jeudi 4 octobre 2012

Mon baby boom!{récit accouchement}

Bonjour!

Comme certaines me l'ont demandé et aussi parce que j'en ressens le besoin, voici mon petit baby boom à moi... Le récit de mon accouchement.

Attention lecteur/lectrice, cela risque d'être long.

****************************************************************************************

Ma puce, tu es prévue le 2 août 2012.
Je suis prise entre l'envie de te voir arriver plus tôt, mais pas trop tout de même, j'aimerai que tu sois un petit lion comme ta maman.
 Le stress de devenir maman, suis je prête? Un tas de question encore en tête. L'envie de voir ta frimousse vu que tu nous l'as cachée à chaque échographie.
J'attends chaque réveil le matin comme ma révélation... ou chaque envie de faire le ménage comme un signe révélateur de mon possible accouchement... Rhaaa moi qui adore lire les récits d'accouchement, ça m'aura mis plein d'idées en tête! J'avais remarqué en lisant que souvent un petit truc se faisait sentir.

Nous sommes le 23 Juillet, une journée normale commence, je suis déjà ravie, depuis hier, si tu nais, tu seras lion. (oui oui j'y tenais lol)

Ton papa est en repos aujourd'hui et souvent qui dit repos dit journée "courses et piscine" (et oui vive la routine).
Je ne me sens pas plus fatiguée ou active que d'habitude...
 A la piscine je barbote, je fais même quelques longueurs (heu largeur plutôt faut pas abuser hein).
Par contre depuis ce matin, beaucoup d'inconnus nous abordent avec ton papa. On nous parle de toi. de mon ventre. Pour quand est ce? Est ce une fille? Un garçon? On nous fait même passer à plusieurs reprises devant tout le monde aux caisses du supermarché ainsi qu'à Mac do alors que bizarrement pendant 9 mois je possédais le pouvoir de transparence dans les files d'attente!
Avec ton papa on rit de tout çà, on se dit c'est pas possible, c'est pour aujourd'hui!

On rentre il est 16h. Finalement je me sens un peu lasse, je décide de faire une petite sieste.
17h, l'appel du ventre se fait sentir et me réveille. Et oui! Pas l'appel du ventre niveau bébé mais plutot de la faim!
Je me lève.  Et là, ploc. J'ai l'impression de me faire pipi dessus. Sauf que vu la quantité, je me doute que ce n'est pas çà. Je perds les eaux!

Et là en même temps que j'appelle ton papa. Je pars dans un fou rire incontrôlable.
Je repense à ma sage femme qui m'avait rassurée en me disant que "non la perte des eaux ce n'est pas les chutes du niagara" (oui oui j'avais peur de la célèbre perte des eaux au supermarché). Et là à chaque pas. Ploc Ploc. Ben Oui!! 2 heures avant j'aurai pu l'avoir ma "marque mal"! Ça fait quand même chute du NIagara pour moi!

Instinctivement je me dirige (toujours pliée de rire) aux toilettes et confirme à ton papa qu'il faut partir. Qu'on est en plein été, que c'est l'heure du retour des plages (ce que l'on craignait), qu'on a 1heure de route pour accéder à la mater, mais qu'avant il fallait à tout prix que je lève mon vernis....

Oui bon on a tous des réactions bizarres ben voilà la mienne! Une obsession! Va savoir pourquoi?!

Pendant le trajet, je repense à ma réaction, je suis ravie, je pensais stresser, avoir peur de cet accouchement que j'ai mainte fois imaginé mais non. Je suis ZEN.
Les contractions ne me font pas mal, papa est donc moins stressé, mais pour "voir" on s'amuse à compter déjà les contractions toutes les combien elles sont: 3min!
Finalement on va peut être rouler un peu plus vite!

18h. On arrive à la maternité. Ça y est, comme si tu attendais ça, les contractions me font d'un coup très mal. On m'installe en salle de pré travail, un peu comme une salle d'attente d'accouchement. On m'explique que pendant tout mon travail je resterai en chambre, libre de bouger, prendre une douche (pas de bain vu la perte des eaux... dommage!), et prendre une collation (et oui je pense à m'ôter le vernis mais pas à manger!)
On m'ausculte, je suis déjà à 4! en 1h30! Elles n'en reviennent pas pour un premier accouchement et me disent qu'avant minuit elle risque d'être là. Il est 18h30.

20h30: Nous sommes toujours dans cette fameuse salle d'attente, plus personne n'est passé, j'ai de plus en plus mal! J'informe déjà ton papa que finalement la péri sera mon amie plus tôt que prévue! (j'espérai attendre 6/7 de dilatation)

20h45: Quelqu'un rentre "ahhh! Mais vous êtes là!! On vous cherchez!" Le changement d'équipe avait lieu à 19h et on m'avait oublié/perdu....

21h: je rentre dans une chambre, elle ne ressemble pas du tout à celle que l'on m'avait montrée lors de ma visite. Mais bon vu la douleur je m'en fiche complet je me dis que ce n'est que le temps du travail.
On revient me voir pour voir l'avancée du travail. Je suis à 6 selon une sage femme stagiaire, puis à 5 selon une autre. Enfin bref, je demande la péri.
On m'annonce que 3 accouchements ont lieu et que l'anesthésiste s'occupera d'elles avant car césarienne programmée et d'urgence font d'elles des prioritaires. Je comprends et patiente les 20minutes annoncées...

22h: on me passe en salle d'accouchement. Il fait frais alléluia!!!
(D'ailleurs en plus de la bombe d'eau, je conseille de prendre aussi un éventail! Il m'a sauvé pendant le travail!)
L'anesthésiste est toujours prise... Je commence à avoir des remontées acides... Mes meilleures ennemies pendant ma grossesse et aussi pendant mon accouchement! J'en ai mal aux oreilles tellement elles sont fortes! On me refuse mon petit gaviscon que j'avais mis dans mes affaires (oui j'avais emporté la maison avec moi!) car je dois avoir cette péri, oui cette péri qui se fait vraiment désirer!! En attendant on me propose de faire du ballon, ce que j'accepte et en profite pour faire de l'hapto avec ton papa. J'imagine ta descente.

22h30. Vite Vite l'anesthésiste arrive et me presse, sort ton papa de la salle. Et me demande de faire le dos rond (pas facile d'ailleurs).
Elle me pique, je sens une douleur qui descend jusqu'à dans ma jambe gauche. Je lui signale, elle ne m'écoute pas. Je lui dis un peu plus pressée.... voir agressive (oups sorry). Il faut tout recommencer.
Rhaaa, une énorme contraction arrive. Je lui demande d'attendre un peu, mais non, elle me piquera en même temps.
Quelques minutes passent, j'ai toujours mal, je le dis, et demande où est le coté "magique" de la chose?
Elles rient. Moi non. Je suis toujours à 6.

J'attends d'être à 9 avec impatience. Mais à 23h30 je suis toujours à 6. La péridurale a tout stoppé sauf mes remontées acides!  D'ailleurs en rigolant je dis à ton papa qu'il a mis ses nouvelles chaussures aujourd'hui pour la première fois, qu'on s'en souviendra et que ça serait bête que je lui vomisse dessus. Aussitôt dit. Aussitôt fait, je lui demande de se pousser... et voilà c'est fait mais les chaussures sont sauvées!  ;-)

Une sage femme rentre, elle sait que nous avons fait de l'haptonomie et au vue de la situation elle me dit de tenter de faire de l'hapto et de pousser quand je sens les contractions à la manière dont on me l'avait appris (voir ici).
Ça marche! En 40minutes je suis à 9!

Quoi? la descente dans le bassin? On ne pousse pas encore? Rhooo c'est que je suis pressée de te voir moi. Il faudra encore attendre 2h.
On m'explique une nouvelle manière de pousser pour te faire descendre.

Ça y est! C'est parti! La course d'endurance est terminée voici le sprint final qui s'annonce!

Une poussée en trois temps, une deuxième poussée en trois temps. Je sers la main de ton papa très fort, il est à coté. Il m'encourage.
Tu arrives, on me demande de ne plus pousser, tu sors toute seule et le placenta avec. Pas besoin de pousser par la suite.

Oh que de cheveux! Je suis dans ma bulle avec ton papa, on me parle mais je n'écoute plus personne, je ne fais que t'admirer. Je te trouve belle! Tu me regardes. Et hop tu cherches mon sein. Pendant 2heures tu téteras sans t'arrêter un instant... 2heures de peau à peau. 2h magiques. Le temps en suspension.

On nous remonte en chambre, à 3, celle du travail, celle qui ne me plaisait guère à la base mais avec toi dans mes bras, plus rien ne m'importe.

Tu seras donc ma petite lionne du 24 Juillet 2012 qui sait déjà bien rugir!

***********************************************************************************

Pour la fin de la petite histoire, pendant que je n'écoutais pas, on m'avait en fait annoncé que je n'avais pas d épisiotomie, mais plusieurs éraflures qui me vaudra plus de 10points. Sur le moment je suis ravie mais plus tard je comprendrais ma douleur.
J'ai eu mon accouchement comme je l'aurai aimé, la péridurale peu dosée m'a permis d'avoir moins mal mais de tout sentir, sentir sa descente. Faire un peu d'haptonomie et surtout ne pas avoir stressé. J'ai vécu ce moment comme il est venu et avec humour: qui l'eut cru
Je pense que ma préparation à l'accouchement par l'haptonomie nous aura permis d'aborder l'accouchement d'une autre vision et maniere.
La seule chose que je regrette un peu c'est qu'une sage femme stagiaire a oublié de proposer à mon chéri de couper le cordon et l'a fait elle même... Chéri ne l'a pas mal pris, c'est le principal.

Aujourd'hui, avec le temps, je considère mon accouchement mieux que ce que je m'imaginais mais un séjour à l'hôpital pas du tout comme je l'aurai voulu. Je partagerai aussi avec vous mon séjour même s'il sera moins joyeux.

Et vous? Les mamans? Une obsession à assouvir aussi avant de partir à la maternité?

Merci de m'avoir lu jusqu'au bout! ;-)
Rendez-vous sur Hellocoton !

8 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer

Commentaires